Biloxi 48
Distribution

De Pietro Pizzuti

Avec Suzy Falk, Nicole Valberg, Valérie Bauchau ou Karin Clercq, Farida Zouj et Ana Rodriguez, Elisabeth Lenoir ou Anne-Sophie Wilkin
Mise en scène  Christine Delmotte
Assistanat mise en scène Ana Rodriguez, Elisabeth Lenoir ou Anne Sophie Wilkin

Scénographie Christine Delmotte et Nathalie Borlée

Eclairages  Nathalie Borlée

Costumes  Cathy Peraux

Bande son voix-off  Laurent Beumier

Bande son musique  Manuel Fernandez Vasquez

Régie création Vincent Tandonnet

Régie tournée Philippe Fontaine, Julie Petit Etienne ou Manu Van de Velde

Assistanat général  Gabrielle Dailly

Dates de création
Du 20 avril au 27 mai 2006
Théâtre de la place des Martyrs
Dates de tournées
Le 07 février 2007
Botanique
Du 24 mai au 10 juin 2007
Théâtre de la place des Martyrs
Du 24 mai au 10 juin 2007
Théâtre des Martyrs
Du 06 au 27 juillet 2007
Théâtre des Doms
Le 17 février 2008
Rideau de Bruxelles
Du 23 janvier au 08 mars 2008
Belgique Francophone
Du 03 février au 24 mars 2009
Belgique Francophone
Le Silence des mères

Cette très belle radiographie d’une relation mère-fille nous entraîne dans une réflexion sur la famille et la transmission : ce qu’il aurait fallu faire et ce qui a été fait.

Des rapports humains d’une intensité énorme, des émotions à fleur de peau, une écriture épurée : un texte bouleversant joué par trois grandes actrices. Avec la merveilleuse voix de Farida qui apaise les cœurs.

UN MOMENT DE VIE

J’ai mis en place cette installation cinématographique particulière pour permettre un gros plan constant sur les émotions de ces trois femmes en se concentrant sur leur visage.

Disséquer les mouvements du cœur pour comprendre leurs souffrances ; radiographier ces relations que nous avons tous vécues d’attachement, de possessivité, de volonté de changer l’autre; plonger dans l’âme de la personne à travers ses yeux comme nous avons rarement l’occasion de le faire dans notre vie quotidienne. Apercevoir ainsi que nous sommes tous semblables, attachés à notre histoire comme si elle était irremplaçable.

Pour privilégier une rencontre entre ces trois personnes dans leur plus grande intimité sur un plateau de théâtre, il y a juste un lit, une table de chevet, une chaise : une chambre d’hôpital comme une forme épurée de scénographie.

Le travail sur l’ici et maintenant grâce à ce média dévoile au plus près la disponibilité des actrices à se laisser vivre dans la conscience et l’inconscience d’une autre existence.

Leur vie intérieure et souterraine est lisible dans ses moindres frémissements : la tendresse, la colère, la peur, le désordre mental, l’amour… sont amplifiés par le grand écran.

Nous, spectateurs, sommes friands de cette vérité des rapports humains en direct au théâtre, avec des êtres en chair et en os, pour apprendre encore et toujours comment vivre ensemble.

La femme qui chante est, à sa manière, une guérisseuse au regard bienveillant. Grâce à ses chants, elle apaise les souffrances et elle soutient les joies.

Ce texte de Pietro Pizzuti est un moment de vie étonnant où les relations s’exacerbent. C’est un monde de non-dit qui s’ouvre devant nous et qui se laisse voir dans les yeux de ces grandes actrices.

 

Christine Delmotte, metteuse en scène

Production

Une coproduction du Théâtre de la Place des Martyrs et de la Compagnie Biloxi 48

Avec l’aide du Ministère de la communauté française, Direction générale de la Culture – Service Théâtre