Biloxi 48
Distribution

De Joyce Carol Oates

Traduction Robert Cordier

Avec Nathalie Cornet, Jessica Fanhan, Mathilde Rault et Laura Vossen.

Mise en scène et scénographie Christine Delmotte

Direction technique et Eclairages Nathalie Borlée 
Maquillage et accessoires Urteza Da Fonseca
Assistanat costumes Dafni Stamatopoulos
Régie Bruno Smit 
Assistant à la mise en scène Nicolas Legrain
Assistanat général Anna Giolo
 

Dates de création
Du 02 au 31 mars 2011
Théâtre de la place des Martyrs
Je me tiens devant toi nue

« Je ne sais pas si je suis tragique ou optimiste. J’essaie d’être réaliste ».  Joyce Carol Oates, grande romancière américaine, nous révèle avec un humour cinglant et une impudeur débridée les misères ordinaires de ces femmes américaines dans la désolation, la solitude humaine ou exprimant leur rage d’exister.  Dix portraits de femmes d’aujourd’hui pour un théâtre d’émotions à vif. 

Petite, Joyce Carol Oates a été marquée par Alice de Lewis Carroll, qu'elle cite invariablement comme référence : « Mon inclination pour l'irrévérencieux et l'absurde a été soit inspirée par Carroll, soit confirmée par lui ». Le décalage amuse entre une dame au corps frêle qui boit du thé toute la journée, et les personnages dont elle accouche. Chez elle, le tragique s'incarne tour à tour dans la banalité et dans l'extraordinaire des destinées. A l'évidence, l'écrivain ne tire pas son inspiration de ses expériences ; elle reconnaît que les personnages lui viennent mystérieusement, grandissent en elle jusqu'à ce qu'elle les laisse se développer sur le papier. L'imagination au pouvoir. 
Préférer la course à pied aux manifestations politiques - qui ne manquent pas, dans les Etats-Unis des années 70 et 80 - n'empêche pas Joyce Carol Oates de parler de son pays en long et en large dans ses livres, à tel point qu'elle est considérée comme l'une des grandes plumes de l'Amérique contemporaine. Joyce Carol Oates est une analyste très fine des problématiques sociales américaines. 

Production

Une production de la compagnie Biloxi 48
Avec la participation du Centre des Arts scéniques et l’aide du Ministère de la communauté française, Direction générale de la Culture – Service Théâtre