Biloxi 48
Distribution

D'Eugène Ionesco

Avec : Pietro Pizzuti, Valérie Bauchau, Catherine Decrolier, Anaïs Tossings, Fabian Finkels, Flora Thomas

Mise en scène et scénographie : Christine Delmotte-Weber

Direction technique et éclairage : Nathalie Borlée

Vidéo : Caroline Cereghetti

Collaboration scénographique : Noémie Vanheste

Assistanat à la mise en scène : Anna Giolo

Régie : Clément Papin

Régie plateau : Nicolas Marty

Production & administration : Charlotte Dumont

Dates de création
Du 24 avril au 25 mai 2014
Au Théâtre de la place des Martyrs
Dates de tournées
Les 14, 15 et 16 octobre 2015 à 20h30 et le 16 octobre 2015 à 10h30 (scolaire)
Au Centre Culturel de Mouscron
Le 19 octobre 2015 à 13h30 (scolaire) et le 20 octobre à 20h30
A La Maison de la Culture d'Arlon
Le 21 octobre 2015 à 20h30 et le 22 octobre 2015 à 13h15 (scolaire)
Au Centre Culturel de Huy
Le 27 octobre 2015 à 20h
Au Centre Culturel de Dinant
Le 28 octobre 2015 à 20h
Au Wolubilis
Le 30 octobre 2015 à 20h15
Au Centre Culturel de Spa
Le Roi se meurt

Le Roi Bérenger se meurt. Il refuse d'accepter sa fin imminente, niant la fatalité pour finalement s'y résoudre, apprenant à se délester de ses illusions.

Une expérience intime et douloureuse, drôle, sublime, profondément humaine. Ionesco nous fait rire de nous-mêmes, de nos angoisses voire de nos terreurs : un chef-d'oeuvre !
Un spectacle pour apprivoiser le sentiment de l'absurdité de la mort.
 

« Je préfère à l'expression absurde celle d'insolite. »

Ionesco a écrit cette pièce pour apprivoiser la mort, comme ce roi Bérenger qui refuse d'abord d'accepter sa fin imminente, niant la fatalité pour finalement s'y résoudre, apprenant à se délester de ses illusions. Ionesco décrit une expérience intime et douloureuse : son agonie à la suite d'une longue maladie, à 53 ans. Ecrite dans l'urgence en une dizaine de jours, la pièce a eu sur lui un effet thérapeutique.

Drôle, sublime, profondément humain, cet inclassable chef-doeuvre illumine tout le théâtre d'Ionesco par son étrange onirisme qui réussit à transmettre le choc intolérable de l'annonce d'une mort prochaine. Un texte aux résonances universelles.

Le Roi se meurt nous propulse face à nos angoisses de mort. Dans la démarche de la Compagnie Biloxi 48, cette pièce de théâtre est une évidence. J'ai été très touchée à la lecture de retrouver des pensées de philosophie orientale. Cette démarche spirituelle est essentielle pour notre travail.

 

 

Christine Delmotte-Weber, metteuse en scène

Production

Une production de la compagnie Biloxi 48
Avec l’aide de la Commission Communautaire française et de la Fédération Wallonie-Bruxelles / Ministère de la communauté française, Direction générale de la Culture – Service Théâtre.
Avec la participation du Centre des Arts scéniques.