Biloxi 48
Distribution

De Marie Paule Kumps, Layla Nabulsi, Pascale Tison et Laurence Vielle

Avec  Emmanuelle Happart, Ingrid Heiderscheidt, Karin Le Clercq et Anne-Sophie Wilkin
Mise en scène  Christine Delmotte
Eclairage  Michel Delvigne

Costumes  Marie Soufflet

Dates de création
Du 25 au 28 avril 2000
L'Eden de Charleroi
Dates de tournées
Du 23 mai au 10 juin 2000
L'L
Les Tricheuses

« Nous avions dit à Marie-Paule Kumps, Layla Nabulsi, Pascale Tison et Laurence Vielle : « Pour vous, quatre filles ensemble sur un plateau de théâtre, elles parlent de quoi, elles vivent quoi ? »
Nous nous sommes demandé s’il y avait un humour propre à cette époque, des préoccupations particulières, des révolutions à espérer, des passions nouvelles… Nous nous sommes demandés aussi ce que nous voulions savoir sur les filles en cette fin de siècle : Comment elles font l’amour ? Quelles sont leurs idées politiques ? Quel est leur idéal de vie ? Comment elles occupent leurs journées ? Et nous avons reçu des « raconteuses » quatre univers totalement différents que nous allons vous offrir comme quatre nouvelles, quatre prises de contact avec le monde féminin.

« Nous avions dit à Marie-Paule Kumps, Layla Nabulsi, Pascale Tison et Laurence Vielle : « Pour vous, quatre filles ensemble sur un plateau de théâtre, elles parlent de quoi, elles vivent quoi ? »
Nous nous sommes demandé s’il y avait un humour propre à cette époque, des préoccupations particulières, des révolutions à espérer, des passions nouvelles… Nous nous sommes demandés aussi ce que nous voulions savoir sur les filles en cette fin de siècle : Comment elles font l’amour ? Quelles sont leurs idées politiques ? Quel est leur idéal de vie ? Comment elles occupent leurs journées ? Et nous avons reçu des « raconteuses » quatre univers totalement différents que nous allons vous offrir comme quatre nouvelles, quatre prises de contact avec le monde féminin.

Dans ces quatre récits, nous abordons l’histoire de femmes provenant de milieux sociaux différents : de la bourgeoisie au milieu artistique en passant par quatre filles sans domicile fixe pour finie par l’oubli du milieu social pour cause de délire mystique. La progression du spectacle va ainsi du soi-disant plus construit au soi-disant plus déconstruit. Les perles d’humanité et d’amour ne sont pas nécessairement où on pense les trouver. C’est Maud, dans l’histoire des quatre filles sans domicile fixe, qui nous propose la plus belle vision d’un monde nouveau, d’un rêve à réaliser. Tandis que les quatre filles de la bourgeoisie bien pensante sont, elles, dans la haine du père, du travail…

Chaque milieu propose sa géographie mentale, ses sujets de prédilection, ses rapports à l’autre, son apport au monde,… et nous donne à voir une société en mouvement, un univers riche et différent à chaque fois, un patchwork de sensations inattendues et singulières qui dévoilent la vitalité, la complexité et l’humanité du monde féminin. »

 

Production

Une production de la compagnie Lézards Cyniques En coproduction avec le Centre Culturel Régional de Charleroi et L’L asbl à Bruxelles
Avec l’aide du ministère de la communauté française –Service de la Danse et du Théâtre. Avec le soutien de Parallax.